190530_Logo_KCOMK_ptt.jpg

ENGAGEMENT

les conditions fondamentales pour préserver l'harmonie des lieux 

Le périmètre d’inter-relations entre la ville et le territoire s’élargit, puisque la ville et les réseaux d’infrastructures tendent à atteindre tous les points. C’est pourquoi il est impératif de prendre garde à la complexité des enjeux impliqués par la « fabrique de la ville », qu’ils soient politiques, sociaux, économiques ou environnementaux, et de faire ainsi de la ville, le cadre bâti un terrain d’expérimentation privilégiée d’amélioration des conditions de vie et de la préservation du vivant. Il est donc indispensable d’être attentif à l’environnement et cette obligation, qui fait partie intégrante de la responsabilité sociale de l’architecte, est en fait source de solutions innovantes.

 

L'atelier se considère comme un petit laboratoire de recherche et d’expérimentation.

 

Ainsi, l'atelier estime que la maîtrise de la consommation d’espaces et d’énergies contribue à la diminution des impacts négatifs sur notre écosystème d’une urbanisation dispersée et reste une norme fondamentale pour une conception écologique de nos lieux de vie. Le paysage urbain est déterminé par l’établissement de conditions de vie et de règles d’usage en harmonie avec l’environnement et où architecture et nature s’interpénètrent en valorisant l’existant, et en permettant le développement de segments nouveaux d’explorations matérielles et fonctionnelles.

Dans le savoir-raconter, l’atelier a intégré dans sa démarche de conception et réalisation, un certain nombre de paramètres liés au respect de l’environnement, aux économies d’énergies primaires, à la sobriété des matières premières, au réemploi, à l’économie circulaire et au génie du lieu mais aussi aux nouveaux usages comme l’Habitat Participatif.

Chaque contexte regorge de ses propres ressources dont il est nécessaire de savoir les interpréter pour mieux les révéler, les magnifier et les optimiser. C’est dans cette équation que se conjugue l’augmentation des possibles et, réside le véritable enjeu de la sobriété environnementale et l’harmonie des lieux.

Nous soutenons le Manifeste pour une Frugalité Heureuse & Créative

Ne plus être Hors du Monde.

Il est essentiel de penser la réversibilité, la transformation,

la métamorphose, la revitalisation, la réhabilitation du déjà là,

de l’être là.

Du point de vue des territoires à fortes densités, nous constatons simultanément la raréfaction des ressources et du foncier mais également la pénurie des logements et d’équipements.

Et à l’inverse, les flux des populations en mouvement et au gré des évolutions économiques et sociétales, des mutations industrielles créent aussi des territoires en déclin, des poches comme les centres historiques ou les cœurs de villes de petites et moyennes communes. Dans ce contexte, nous ne pouvons exclure « le dé-densification pour enrayer le déclin » pour offrir un cadre de vie de qualité.  

Les mondes multiples nous invitent à décrypter, diagnostiquer les nouveaux cadres de potentiel pour injecter des programmes de l’Habiter en réalisant du neuf, de l’extension ou de la transformation. La justesse d’un savoir-raconter en imaginant le scénario le plus adaptée crée de la valeur ajoutée. Chaque lieu envisage une somme d’actions possibles et de nouvelles histoires à raconter dont la justesse d’action prendra la forme d’une réparation, d’une conservation, d’une rénovation, d’une réhabilitation, d’une reconversion, d’une récupération, d’une restructuration, d’une restauration, du réemploi, ou d’une reconstruction.

 

Nous ne cessons de réexploiter le présent et de questionner le rapport au Beau pour retrouver l’harmonie des lieux.

© 2020 par KcomK Architectes.

KARINE SEVERAC & IVAN KANTCHOVSKY